GLOB | Le traitement de la DMLA au cabinet ophtalmologique
Le cabinet d'ophtalmologie de Plérin est spécialisé dans le diagnostic et le traitement de la DMLA.
DMLA, oeil, injections, lucentis, eylea, IVT
15326
page,page-id-15326,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive
 

La DMLA

La DMLA

La DMLA est la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age.

Lignes déformées

La DMLA entraîne une déformation ou une ondulation des lignes. Vous pouvez tester votre vue en cachant un oeil et en regardant les lignes du carrelage de votre salle de bain ou de votre cuisine. Demandez à votre ophtalmologiste de vous donner une grille d’Amsler.

gr
Tâche noire au centre de la vision

La DMLA peut entraîner l’apparition d’une tâche noire ou grise au centre de votre vision. Cette tâche gêne pour visualiser les visages. Lors de la lecture, certains mots peuvent apparaître comme gommés et lire devient alors difficile, surtout dans la pénombre.

grille
Diminution de la vision

La DMLA provoque une baisse de vision plus ou moins rapide, notamment de la vision centrale utile à la lecture. Cette diminution de la vue gêne pour regarder la TV ou conduire. Par contre, la vision sur les côtés reste habituellement intacte.

Tout savoir sur la DMLA

Définition:

La DMLA est une dégénérescence de la macula. La macula est la zone centrale de la rétine qui sert à la vision fine centrale, utile principalement pour la lecture de petits caractères ou la reconnaissance des traits des visages.

Symptômes: 

La DMLA entraîne une déformation ou une ondulation des lignes.

A un stade plus avancé apparaissent des tâches noires au centre de la vision. La lecture devient difficile.

Facteurs de risque: 

La DMLA est plus fréquente avec l’âge comme son nom l’indique. L’hérédité joue un rôle majeur. Le tabac est toxique pour la rétine et est fortement associé au risque de DMLA. Il est donc recommandé d’arrêter de fumer en cas de DMLA. Les UV participent au développement de la DMLA, il est indispensable de porter des lunettes de soleil pour protéger sa rétine. Enfin, une alimentation riche en oméga 3, en fruits et légumes, en anti-oxydants et en certains sels minéraux freine l’évolution de la maladie.

Diagnostic:

Le diagnostic de DMLA repose sur l’examen du fond de l’œil (la rétine) et sur l’OCT (Tomographie par Cohérence Optique). L’ophtalmologue peut réaliser une angiographie.

Deux formes: 

La forme sèche ou atrophique évolue lentement sur plusieurs années. Il n’y a à l’heure actuelle malheureusement pas encore de traitement pour cette forme.  La prise de compléments alimentaires spécifiques est conseillée mais non remboursée par l’Assurance Maladie.

La forme humide ou exsudative correspond à la formation de vaisseaux sous la rétine. Ces vaisseaux sont fragiles, peuvent saigner et former un œdème un niveau de la rétine. Cette forme est accessible à un traitement par injections intravitréennes d’anti-VEGF. Le vitré est le gel de l’œil situé devant la rétine. Ces injections se font à l’Hôpital Privé des Côtes d’Armor dans une salle dédiée, sous anesthésie locale. La piqûre est indolore. Les injections intravitréennes sont répétées fréquemment pour stabiliser la DMLA.

La DMLA est la 1ère cause de handicap visuel chez les personnes de plus 50 ans.

Les injections intra-vitréennes d’anti-VEGF:

Les anti-VEGF sont injectés directement dans l’œil atteint de DMLA humide exsudative après une anesthésie par collyres. L’injection se fait dans une salle dédiée à l’Hôpital Privé des Côtes d’Armor et dure environ 5 minutes. C’est un geste indolore. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Il faut vous munir du produit prescrit par l’ophtalmologiste et que vous aurez préalablement été chercher à la pharmacie de votre choix.

Ces injections sont à répéter à chaque fois que la maladie récidive. Elles permettent de stabiliser la maladie, parfois de la faire régresser en partie mais sans pour autant la faire disparaitre définitivement.

Un contrôle mensuel de l’acuité visuelle, du fond de l’œil et de l’OCT (Tomographie par Cohérence Optique) est conseillé.

Il est préconisé de consulter en urgence en cas de baisse de la vision et ne pas attendre la visite de contrôle.

Plus le traitement est administré tôt, plus les chances de récupération visuelle sont grandes. Le risque que le 2ème œil soit également touché est de 10% au bout d’un an et de 42% au bout de 10 ans.

Prévention:

Il y a un intérêt à se protéger du soleil. L’idéal est de ne pas fumer ou d’arrêter le plus tôt possible. Une alimentation équilibrée, riche en fruits, légumes verts (épinards, brocolis, choux…) et poissons gras (saumon, thon, maquereau…) permettrait de limiter le risque de développer une DMLA.

L’ophtalmologiste pourra vous prescrire des compléments alimentaires pour couvrir ou renforcer les besoins, notamment en présence de signes précurseurs de la maladie. Ces compléments alimentaires ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie.

1%

des adultes de 50 à 55 ans

10%

des adultes de 55 à 65 ans

15%

des adultes de 65 à 75 ans

25%

des adultes de + de 75 ans

Conseils